Selon la région où l’on vit, l’eau sanitaire peut-être plus ou moins « dure » et calcareuse. Et l’option « adoucisseur d’eau » peut, le cas échéant s’avérer indispensable afin de préserver ses robinets, canalisations, et autres appareils ménagers des assauts du calcaire.

Comment fonctionne un adoucisseur 

Ce dispositif permet de retirer le calcium et le magnésium de l’eau. Ceux-ci contribuent en effet à la formation du calcaire. Du sodium est en parallèle libéré dans l’eau. Cet échange se déroule dans la résine de l’adoucisseur. Après avoir utilisé tout le sodium disponible, on procède à une régénération afin que l’appareil fonctionne à nouveau normalement. L’eau qui passe à travers un adoucisseur est adoucie, mais il est toutefois possible de maintenir un certain degré de dureté résiduelle. Il est d’ailleurs fortement conseillé de laisser 15 degrés français de calcaire dans l’eau. En effet, en enlevant le calcium et le magnésium, on perturbe l’équilibre calco-carbonique de l’eau, ce qui peut la rendre corrosive par rapport à certains métaux qui se retrouvent dans les canalisations ou dans la robinetterie.

Avez-vous besoin d’un adoucisseur d’eau.

Avant tout chose, informez-vous auprès de votre distributeur afin de connaître la dureté de l’eau dans votre commune. Il pourra vous renseigner sur tous les sujets relatifs au calcaire et à la qualité de l’eau.

Il est fortement déconseillé de placer un adoucisseur lorsque les canalisations intérieures sont en plomb. Si vous vivez dans un ancien logement, il se peut que ce soit encore le cas. Dans ce cas, un peu de plomb pourrait se retrouver dans votre eau et la rendre impropre à la consommation.

Avantages et inconvénients de l’eau adoucie

LE  POSITIF 

Une eau douce prévient l’entartrage des équipements chauffants et immergés, comme par exemple les résistances du lave-linge. Elle permet également de réaliser des économies d’énergie, de produits de nettoyage (lessive, assouplissant, … et d’entretien de la maison (détartrant,…).

Elle réduit les problèmes cutanés liés à l’eau dure, surtout pour les sujets sensibles comme les enfants et les personnes âgées.

LES MOINS  POSITIF

Une eau adoucie entraîne un gaspillage engendré par le rejet aux égouts d’une partie de eaux lors de la régénération des résines.Une oxydation prématurée des installations en acier galvanisé bouclé est possible.

Il existe un risque de prolifération bactérienne dans les résines humides (pour les adoucisseurs qui ne bénéficient pas de contrôles, ni de suivis rigoureux). Cela peut s’avérer dangereux pour la santé. L’eau adoucie a moins de goût car elle est plus pauvre en calcium et magnésium. Elle est donc « alimentaire », mais davantage bénéfique aux appareils ménagers qu’aux êtres humains.

Potable mais parfois déconseillée

L’eau de distribution est potable et ne nécessite aucun traitement pour être utilisée à des fins alimentaires (cuisson, café, potage). L’eau adoucie, en revanche, contient plus de sodium (le principal constituant du sel de cuisine). En outre, le magnésium et le calcium, bons pour la santé, en sont extraits.

Ce supplément de sodium dans l’eau adoucie est à éviter pour les personnes qui suivent un régime pauvre en sel et pour la préparation des aliments pour bébés. Il pourrait, également, dans certains cas, être déconseillé aux personnes qui souffrent d’affections cardio-vasculaires importantes. Dans ce dernier cas, un avis médical devrait être envisagé.

Un entretien régulier.

Il est important de faire vérifier l’appareil au moins une fois par an par un professionnel. En effet, si l’adoucisseur n’est pas entretenu régulièrement, on peut assister à un développement bactérien important. Cela peut conférer un goût et une odeur désagréables à l’eau du robinet. De plus, si un filtre à particules est placé avant l’adoucisseur, pensez à l’entretenir à intervalles réguliers ( en faisant remplacer ou nettoyer la cartouche filtrante).

Pendant un entretien, le bac à saumure doit être vidé et nettoyé, et il faut vérifier que la régénération se déroule correctement. Il y a également lieu de s’assurer que le clapet anti-retour fonctionne correctement. Lors du rechargement, utilisez toujours un sel de régénération adoucisseur de haute pureté.

Comment mesurer la dureté de l’eau 

La dureté d’une eau peut être déterminée approximativement à l’aide de bandelettes de test que l’on trouve, par exemple, chez les marchands d’aquarium.

Si vous désirez connaître la dureté de votre eau, vous pouvez aussi vous adresser à votre société de distribution d’eau. Vous trouverez ses coordonnées sur votre facture. Toutefois, il faut savoir que la dureté de l’eau qui vous est fournie peut varier au cours du temps. Vous pouvez également faire analyser votre eau par un laboratoire, mais cet examen est payant.

Comment interpréter le résultat 

La dureté de l’eau ou titre hydrotimétrique (TH), s’exprime en degré français ou en ppm. Il ne faut pas la confondre avec le pH qui est le potentiel d’hydrogène. La dureté de l’eau varie d’une ville à l’autre, selon les points de captage pour la production d’eau potable.

Plus le nombre de degrés est élevé, plus l’eau contient de calcaire. Une eau est dure au-dessus de 32° . Une eau est douce en dessous de 20° .  Une eau est de dureté intermédiaire entre 20 et 32 degrés français.

La canalisation publique doit être protégée

Il est obligatoire de protéger la canalisation publique de l’eau qui a été traitée par l’adoucisseur. Cela peut simplement s’effectuer en plaçant un clapet anti retour avant l’adoucisseur et le filtre s’il y en a un.